mar13

C’est plus agréable de se lever le matin en prenant une douche chaude avec du carrelage chaud sous nos pieds et partout dans la salle de bain. La technologie d’aujourd’hui nous permet de vivre cette chance. Pour réaliser cette idée, il ne manque pas de travaux et on doit penser à l’épaisseur du plancher afin d’obtenir ce confort.

Comment choisir un plancher chauffant

C’est une dernière technologie à chauffer notre douche, son installation demande plusieurs travaux mais une fois installée, c’est le confort total. Il ne gène aucune place, car on le met directement sous le carrelage, pas comme les autres modèles qui  par contre diminuent la surface murale. Dans le but d’être conforme aux règles d’étanchéité selon le CPT et le DTU, on peut le former avec des produits pareils à une chape sans plancher chauffant. Prenons le Caleosol Classique, on installe directement les carrelages sur le chauffant juste avec une colle appelée flex spéciale salle de bain. Cette colle et le carrelage servent comme son étanchéité. Son épaisseur est restreint à partir de 13mm à l’égard de faciliter sa pose. Si vous avez besoin quelques informations, veuillez nous contacter.

Les conditions de son utilisation

Aménager notre salle de bain, la solution est le chauffage radiant, l’un des meilleurs, attiré par le rayonnement solaire. En cas du système à eau, l’épaisseur d’enrobage de chape en vue de revêtements de sols collés ou flottants est variée entre 35mm et 40mm ; et les sols scellés sur une chape varie entre 20mm et 45mm. Concernant l’autre appareil électrique, elle dépend sa résistance thermique et calculée comme suit : 2,5m² K/W si le plancher porteur est en contact avec l’extérieur et ne comporte pas aucun isolation ; 2,2m² K/W s’il est en contact avec un vide sanitaire ou un local non chauffé ou un terre-plein et ne comporte pas d’autres isolations ; 1m² K/W s’il est en contact avec un vide sanitaire ou un local non chauffé ou un terre-plein et avec un isolant ayant une résistance thermique d’au moins 2,5m² K/W ; 1m² K/W s’il est en contact avec l’extérieur et est muni d’une isolation spécifique telle qu’elle soit au moins égale à 2,5m² K/W ; 1m² K/W s’il reste en contact avec un local chauffé. Dans tous les cas, faire appel à un professionnel.

Les étapes à réaliser sa pose

Voici quelques étapes à réaliser son installation dans notre salle de bain :

  • il faut calculer la surface à couvrir dans le but d’acheter les équipements utiles ; on achète un modèle plus petit que la surface car on ne doit pas partager les fils chauffants; l’espace nécessaire à la mise en place est de 2po  le long des murs, 1po près les mobiliers fixes et 8po près pour les autres appareils comme la plinthe ou le radiateur. Il faut appeler les électriciens envers les branchements.
  • On doit regarder la résistance interne du câble chauffant avant et après sa mise en place avec les mortiers et le carrelage. On doit joindre le reste du câble non chauffant à la boîte électrique en le serrant dans le mur. On enroule les fils sur le sol ; on doit mettre le sondeur au moins 12po à l’intérieur du montage, le joindre au thermostat. Bouchez tous les espaces et les fissures avec du joint.
  • Après, vous pouvez commencer à appliquer une couche de préparation juste pour assurer le collage du ciment et du contreplaqué. Et enfin, on met le ciment ¼ po d’épaisseur avant l’emplacement des carreaux en céramique.

La température de surface ne doit pas dépasser le 28°C, alors on doit suivre à la lettre les règles de conception et de la réalisation selon les DTU et le CPT. Tout le monde peut profiter la salle de bain, mais il faut l’utiliser de manière privative. On ne doit pas imbiber vivement le carrelage.